samedi 24 avril 2010

S*T*R*E*S*S


Pfff, c'est pas un bon moment, je crois que j'attaque le début de semaine le plus stressant de ma vie, et puis tant qu'à en parler, c'est pareil pour le mois qui suit.

Pour commencer, les dates butoirs du rendu de mémoire, que tout le monde croyait encore lointaines, finalement, elles se sont avancées, comme par magie, à vendredi prochain. Heureusement, je viens de finir le mien. ça va s'appeler "image à dompter", et ça porte, en gros hein, sur les relations entre le lavis, l'aquatinte et le sténopé. Beaucoup de lecture, beaucoup d'écriture, et d'auto flagellation pour me punir d'avoir commencé si tard. Donc maintenant, je passe à la mise en page, mais j'ai de la chance, il parait que c'est pas moi qui vais la faire...

Ensuite, lundi, première confrontation avec les musiciens pour le spectacle. Je suis pas encore au point au niveau des dessins. Au moins, je viens de boucler le scénario pour une heure de spectacle.
J'ai profité du fait que Word était ouvert depuis trois semaines pour me taper les trois pages.
Et c'est horrible d'expliquer à l'écrit ce qui est censé être dessiné avec plein de tonus.
Le spectacle a lieu 15 jours plus tard. Pour l'instant, j'y pense pas trop, je reste concentré sur le boulot à faire.

Mais juste avant ce rendez vous de lundi, j'ai deux heures de cours de conduite, les deux dernières si la chance est de mon côté, vu que mardi, à 8h, j'ai rendez vous à Cronembourg pour passer ce permis que j'attends depuis fin 2007... Et comme je n'ai vraiment pas une conduite scolaire, à cause d'un apprentissage en autodidacte, ça va être un mauvais mauvais moment à passer.

Et puis, du 1er au 6 juin, il y a Strasbulles, le festival de bd de Strasbourg. Je suis invité plus ou moins par le Crous, et plus ou moins par les directeurs, et j'ai droit à un petit stand rien qu'à moi, pour présenter des trucs. Et c'est super chouette, mais ça fait une sorte de petite sueur en plus, et surtout, le lendemain BAM, c'est la journée de soutenance de diplôme.

Bref, tout ça pour dire que je me proute un peu dessus en ce moment.

Et pour me consoler, et à cause du mémoire qui m'a fait potasser mille sites sur la photographie foireuse, j'ai acheté un petit appareil des années 60 sur internet, du nom de Brownie Flash, pour 5 euros. Il fait des photos 6X6, permet de faire de superposition, et des photos à long temps de pose. Le problème, c'est qu'il n'acceptait que du format 620 au niveau des pellicules, un truc qui n'existe plus, ou alors en transferant d'une pellicule à l'autre, dans le noir complet.

Alors, avec Bernie, on a soudé une languette pour qu'il accepte une pellicule 120, et puis je l'ai démonté pour le nettoyer, j'ai inversé sa lentille pour voir ce que ça peut donner.
Et voilà, je testerai ça, quand ça soufflera moins dans le coin.
Et j'attend un autre vieil appareil, pour le transformer en sténopé, j'ai l'impression de devenir un vieux collectionneur, c'est horrible.





samedi 17 avril 2010

test


des limites du copyright

jeudi 15 avril 2010

Original Band

samedi 10 avril 2010

essai raté

OFF & ON SITUATION Blues.
Le morceaux le plus court, 1min40, horrible de dessiner en si peu de temps.
J'ai changé mille fois d'idée pour rentrer dans le temps, finalement, ça sera moins gratuit que sur cette vidéo, y aura un sens à l'apparition du piano et tout. Mais au moment où je filmais la bonne version, la batterie s'est envolée. Donc c'est juste un essai raté, pour voir le genre.
video

mot d'absence



Pour cause de boulot.
Le mémoire est bientôt fini, ça m'a pris pas mal de temps et de cheveux...

Mais je suis surtout à fond sur un projet intense, et à court terme.
Je participe à un concert-dessiné avec Philippe Geiss, saxophoniste, et Marie Stoecklé, pianiste, tous deux professeurs de musique au Conservatoire de Strasbourg.
On doit monter un spectacle musical à partir de pièces musicales de Jacob TV, un compositeur fou, qui travaille en faisant correspondre des instruments et un accompagnement de voix enregistrées en patchwork improbable.
C'est assez dur à décrire comme musique, ça bouge beaucoup, et c'est hyper drôle.

Je vais devoir illustrer-interpréter, en live, environ 7 morceaux, aux thématiques variées axées sur les Etats Unis. ça passe par Chet Baker, le blues, Georges Bush, le rap, le body building, l'hiver post nucléaire...bref, ça va être un joyeux bordel, et comme la musique est déjà en partie enregistrée, il faut être parfaitement calé aux partitions, pour les musiciens, et au temps qui m'est imparti au niveau du dessin.

Je répète 100 fois les mêmes dessins, de l'encre plein les mains, la musique dans les oreilles.
On passe le 11 mai, à l'auditorium du Conservatoire, capable d'avaler 500 personnes...
C'est assez effrayant dit comme ça, mais vu que je passe mon permis 2 semaines plus tôt, et mon diplôme de fin d'étude un mois plus tard, je vais rien sentir.
En attendant, je m'entraîne.
 
Free counter and web stats