lundi 5 décembre 2011

chronique n 1

On m'a demandé de varier les plans, et de faire des décors.
Toutes ces images défilent comme des diapositives, après l'animation d'un ou deux éléments.
Cette chronique, écrite par Francis Baerst, sera diffusée dans l'émission "Bàbbel Plàtz",
qui sera diffusée tous les jeudis sur france3alsace, à partir du 5 janvier.

vendredi 2 décembre 2011

New Orleanimals/Téléthon/Héming



Nous rejouons
demain
le concert dessiné
"New Orleanimals"
à l'occasion
du téléthon
à Héming en Lorraine.

On passe en premiers
à 15h
pour inaugurer cet évènement
inititié par le Ericson's Band.

Un superbe occas' de rejouer le spectacle.
En espérant y voir du monde!

mardi 29 novembre 2011

France trois revient



samedi 26 novembre 2011

Extrait de la valse marilyn

videobout de répèt'

Saint-Louis






C'était notre première de "Sax O Fun",
mardi soir au conservatoire de Saint-Louis,

juste à côté de Bâle.
Et c'était super.
Bien accueillis, arrivés avec beaucoup d'avance, tout était très sympatique.
On passait juste après un groupe d'élèves venus jouer deux morceaux.
La répétition depuis la fin d'après-midi laissait présager un bon concert.
Un peu de stress pour rester concentrer, mais rien de trop méchant.


Mais il se passe toujours quelque chose sinon, c'est pas drôle.

Un gros couac au tout début, après la présentation, alors que je dessine la première lettre du titre et que le piano commence "PFiouuu" le visualiseur, le vidéoprojecteur et les projecteurs de mon côté s'éteignent en même temps. Tout ce beau monde met bien 5 minutes à se remettre en route, l'angoisse. Philippe Geiss meuble tant bien que mal, chaise/table/armoire/canapé. Il y a quand même une centaine de personnes dans la salle à distraire.
Rallumage, on fait comme si de rien n'était, on repart, nouveau match, 0-0 les mecs.

C'était vraiment mon cauchemar, que la machine me lâche: débuter avec ça, tout le reste ne pouvait être que facile.
Bah non, c'était pas une promenade de santé.
J'avais un bon timing par rapport à la musique, on finissait en même temps, on était bien calés.
Cette musique populaire, fluide et évidente, est extrêmement difficile à jouer car pleine de milliers de notes, et pourtant, c'est impossible d'en dissimuler une fausse au milieu. Les deux musiciens chevronnés ont fini chaque répétition sur les dents, et le concert était loin d'être reposant pour eux non plus.
Entre les morceaux de pianos seuls, les valses, les ragtimes à fond la caisse, le saxophone et les klaxons, pas le temps de se reposer, mais de mon côté les changements de rythme, la vitesse à adapter, ça allait.
C'est au niveau du dessin que j'ai été un peu dépassé.
Mains qui tremblent, précipitation: les traits sortaient trop épais, les gestes mal assurés.
J'ai beaucoup lutté assis sur mon tabouret, j'avais l'impression d'être un pêcheur qui mouline, qui mouline, la canne qui se tord jusqu'à ses limites, le fil qui résiste à peine, la barque qu'on espère qu'elle ne va pas chavirer.
Le lendemain, j'avais des courbatures aux jambes! D'être resté assis!
Je ne me suis senti à l'aise qu'en arrivant à la moitié environ.
Une première, c'est fait pour ça, pour transpirer.

Le spectacle doit durer 1h20. Ce temps passe à une vitesse folle, autant pour nous que pour le public. A la fin, le gens semblaient très contents. J'étais dos au public, compte tenu de la taille de la scène, mais durant le concert, j'ai entendu des réactions, des rires d'enfants.
Et voir que tout a bien fini, c'était super.

Je sais ce que j'ai à bosser pour les prochaines fois.
Maintenant, il nous faut les trouver ces prochaines fois.



lundi 21 novembre 2011

Marie " Line test "


Petit jeu de mot pourri
pour dire que je viens de boucler 4201 images
qui viendront illustrer un morceau du spectacle.

Si on ajoute à ça les 55 dessins exécutés en direct,
et les 6 affiches exposées,
ça explique facilement les crampes aux doigts que je commence à avoir.

Petite journée de répèt' en solo,
quelques réglages d'enchainement et d'organisation personnelle,
et zou, demain, c'est la Première
.

jeudi 17 novembre 2011

programme haut de forme



4,1
2,3
recto/verso plié quoi

vendredi 11 novembre 2011

Les oiseaux de nuit



" Les oiseaux de nuit "
50x65 cm
crayon noir

Cette série d'affiches
exécutées au crayon polychromos noir sur format raisin
sera exposée en parallèle du concert dessiné "Sax O Fun".
Grands formats, inscannables, en voici quelques aperçus photographiés.

Jour.Nuit.




" Jour.Nuit."
50x65 cm
crayon noir

Paris est un Fête



" Paris est un Fête "
50x65 cm
crayon noir

La Danse Apache







" La Danse Apache "
50x65 cm
crayon noir

Le coup du Père François






"Le coup du Père François"
50x65 cm
crayon noir

Paris est Apache





"Paris est Apache"
50x65 cm
crayon noir

Sax-O-Fun



Voici l'affiche de mon nouveau concert dessiné.

Sur les 24 morceaux du spectacle,
des compositions de Rudy Wiedoeft
un saxophoniste américain qui a sévit,
et révolutionné le statut de son instrument,
durant les Années Folles,

Marie Stoecklé au piano
et
Philippe Geiss au saxo

font se côtoyer valses et ragtimes durant plus d'une heure.

Et moi, dans tout ça,
j'ai monté une histoire qui reprend des thématiques fortes de l'époque.
Deux personnages typiques et contradictoires de cette période:
un bourgeois et un apache ,
chacun évoluant dans un style graphique différent,
vont être amenés à se côtoyer dans le cabaret du "Cabot Fou".
L'un s'y rend pour rompre son ennui,
l'autre pour semer ses ennuis.
Un troisième personnage,
Marie-Line,
la danseuse du cabaret,
entre en scène,
et tout est chamboulé.

Nous jouons la première de ce spectacle à Saint Louis, en Alsace, le 22 novembre 2011.
En parallèle du concert,
j'ai mis au point une exposition d'affiches
reprenant les personnages du spectacle,
sous forme d'hommage aux grand affichistes du début du XXe siècle.


lundi 31 octobre 2011

Cheminer


Au milieu du bois à aller chercher
et des rugissements à attendrir
il faut savoir rester concentré.
Après une longue végétation,
un pic de boulot qui revient.
Pas forcément le moment, pas de quoi rouler sur l'or en plus,
mais ça fait du bien, j'espère avoir le temps de montrer ça.


vendredi 7 octobre 2011

Chamboul'tout

Oh! mais, dites, si votre fille n'est pas bossue,
moi, mon petit n'est pas boiteux!
Et vous pouvez chercher sur tout le port de Marseille.
Vous en trouverez peut-être des plus grands et des plus gros,
mais des plus beaux, il n'y en a pas!
Il n'y en a pas! Vous avez beau faire!
Il n'y en a PAS!
Et vous savez, ce n'est pas parce que c'est mon fils:
moi, je vous parle impartialement.
Il est beau mon petit...
C'est un beau petit...

Marius Katsuki Garcia
29 septembre 2011

dimanche 11 septembre 2011

R*U*C*H*E

vendredi 2 septembre 2011

rentrée dans le lard





vacances/dé-cartonnage/peinture de murs/peinture de portes/les copains/les voisins tyranniques

et au milieu
un nouveau projet de concert dessiné
sur des morceaux saxo/piano datant des Années Folles
le plaisir de la rentrée




mercredi 27 juillet 2011

sncf juilletistes

C'est toujours bien de payer son ticket en dessinant.
Mais passer deux heures debout, de côté par rapport au sens de marche du train,
avec un ptit déj' au fond du bide qui danse la samba à chaque jointure de rail,
tout en restant concentré sur les gens qui posent, pour pas leur déformer la gueule sur le papier,
là, ça devient sportif.

mercredi 20 juillet 2011

sous nos pieds




A force de rien gagner, j'avais arrêté les concours de bd.
Et puis finalement, c'est la meilleure occasion pour s'y remettre ,
avec des histoires courtes.
Pof, 1 page, pour le festival bdfil.

Mais qu'est-ce?

vendredi 15 juillet 2011

genèse accélérée

C'est pas souvent que j'ai du boulot de commande,
celui-ci était à faire très rapidement, avec plein de modifications en direct
ça fait presqu'une animation.

mercredi 13 juillet 2011

"Bande Originale" à Evian






J'avais à peine posé le pied sur le sol bas-rhinois qu'il fallait repartir, après une courte répétition, pour le Festival des instruments et musiques rares à Evian. Une représentation du concert dessiné "Bande Originale" était programmé au soir du 25 juin, au Palais des Festivités, implanté à 100 mètres du Lac Léman.
Marie Stoecklé au piano, Philippe Geiss au saxophone, et Thomas Bloch aux Ondes Martenot/Cristal Baschet/Blipoo. ça se passait dans une salle magnifique: fauteuils rouges, scène en vieux bois, rideaux en velours carmins: pas la même . Bon, j'étais pas rassuré parce que je n'avais pas touché à ce spectacle depuis septembre, et va refaire des dessins vieux d'un an, c'est pas très motivant. En plus, avec la nouvelle machine, il fallait revoir tous mes systèmes, et retailler la plupart des dessins. Et puis j'avais un nouvel assistant, qui a un des rôles les plus importants, puisqu'il gère à la fois la bande-son sur laquelle les musiciens se calent, il me fait passer les feuilles et m'assiste manuellement dans les moment périlleux, et puis, avec le nouveau visualiseur: il s'occupe de changer les modes d'image non accessible avec une télécommande. Et comme il ne connaissait pas le spectacle, j'avais autant de raisons de stresser.
Une répétition complète l'après-midi avant le spectacle: j'ai tout merdé, les dessins, mon calage avec la musique. Y avait pas un truc de positif sur près de deux heures de répèt'. J'ai sali toute ma partie de la scène avec mes encres et mes gros doigts à la con. J'avais super honte. Surtout que les mecs et la nana sont quand même des pointures dans leur domaine (voir liens à la fin) et ont plutôt l'habitude que les choses se passent bien.

Une pause sur le bord du lac, durant laquelle mon assistant, Olivier, grand élève de saxo au conservatoire de Strasbourg, et donc assez habitué aux contacts avec la scène, me rassure en disant qu'une répétition ratée c'est plutôt bon signe.

Et bah, ça n'a pas manqué, tout s'est passé comme sur un boulevard. Pareil, j'ai dégueulassé la scène, y avait pas un dessin de sauvable à la fin, mais à l'écran, c'était impeccable. Je ne l'avais jamais aussi bien joué ce concert!

Bon, niveau public, c'était pas irrespirable comme ambiance. Va remplir une salle, un samedi soir de la Saint Jean, avec une température nocturne de 24 C°, au bord d'un lac où le soleil qui se couche semble annoncer la création d'un nouveau monde. Même moi, j'aurai voulu ne pas m'enfermer dans une salle ce soir-là. Il devait y avoir une soixantaine de personnes. Beaucoup sont restés dans la salle après le retour de la lumière, pour voir les coulisses, et nous dire deux mots qui font toujours plaisir.

Un aller-retour express qui sonnait le début des vacances. Vacances qui ont d'abord pris l'allure d'un déménagement gargantuesque, dans lequel je suis encore gentiment en train de pédaler.


http://www.thomasbloch.net/
http://www.myspace.com/geissphilippe

Marché de l' art St germain en Laye






Après 2 jours à vider et nettoyer de vieux cadres achetés sur les brocantes, à les retaper si besoin, et à mettre en couleur mes dessins (première fois que je joue avec l'encre, j'adore) j'étais prêt pour le marché annuel de Saint Germain en Laye. Manque de bol, après un mois de sécheresse, la pluie s'est incrustée à la fête. Résultat, huit dessins ont pris l'eau, et puis surtout, y avait pas grand monde.
Bon, j'ai quand même vendu quelques trucs, surtout à la famille, donc je m'en sors bien. Il me reste quand même une vingtaine de cadres, on verra plus tard ce que j'en ferai. Au niveau du prix, une dame à pris la fuite quand je lui ai dit que je mettais les dessins A3, ceux en noir et blanc, à 250 euros. En même temps, après être resté 15 heures penché sur ma feuille, je me vois mal lâcher un boulot, à une inconnue, pour 20 euros. Dans le prix, j'inclus aussi le fait que ce sont des dessins que j'aime, et qui n'existent qu'à un exemplaire. Incroyable, j'ai vendu la très grande gravure, celle avec la petite fille qui se met les doigts dans les yeux!
 
Free counter and web stats