samedi 31 mai 2008

les vieux de 68


4o ans après, l'hibernation sexuelle.

Jésus


J'ai pris cette photo la semaine dernière, par peur d'avoir usé mon objectif. Le négatif me semblant correct, j'y ai pas prêté plus d'attention. c'est mon petit miracle

au pied d'un arbre arbre

Jacques à plus d'une corde à son arbre

mercredi 28 mai 2008

Le passage à vide de Goliath


Je pensais mettre plutôt "la passade à vide de Goliath", le jeu de mot est plus précis, mais la phrase peut-être moins sensée, en même temps, ce sont de drôles de phrases, donc...


ça me prend un temps pfouuuuuuu

lundi 26 mai 2008

beuarg


La vieille, la ville l'avale




dimanche 25 mai 2008

Test avec soleil





Bon, les tests se précisent, maintenant il va falloir réfléchir à l'argumentation qui pourrait accompagner un boulot de portraits en sténopé.
J'ai plusieurs axes, si, si, j'ai réfléchi.
Y a le fait que cette technique, qui applati la perspective et ne présente pas les déformations qu'on peut subir avec la lentille d'un appareil photo, était plutôt utilisée pour prendre en photo l'architecture de bâtiment.
Et pas vraiment pour capter une expression, ou un mouvement, vu le temps de pose normalement long que nécessite un cliché. Quoiqu'avec un grand soleil, on le raccourcit facilement à 10 secondes.
Qu'y a t'il d'intéressant dans l'exercice du portrait avec un sténopé?c'est que c'est le modèle qui est vraiment maître de sa photo, en décidant de ne pas bouger, ou de s'ajouter quelques paires de bras.
Il y a la présence du hasard qui importe beaucoup, et puis le fait que chaque appareil soit unique. Moi, c'est une boîte à gâteaux métallique, intérieur bombé en noir, avec, comme seul objectif, un carré de carton fin poncé et percé d'un tout petit trou. Un trou plus grand que si j'avais pris de l'allu, comme c'est souvent conseillé, mais un objectif en allu s'abîme vite, et dés que l'objectif est à changer, il faut refaire trois mille essais pour connaitre son appareil.
Donc, la patte de celui qui prend la photo se voit dans le fait que la photo est réussi. Une photo à la chambre noire artisanale ne se fait pas en un simple clic, elle se fait avec dix autres précedentes.
Bon, tout cela est à formuler mieux que ça, mais ça me semble suffisant pour essayer d'en faire un travail de diplôme, même si ça n'est pas vraiment de l'illustration.
Bon, on se rassure comme on peut.

samedi 24 mai 2008

test de sténopé, on y va doucement



Je me remets doucement aux sténopés, j'aimerai bien faire un livre de portraits. Bon, premiers tests, avec un ciel trés nuageux, ça donne des temps de pose vraiment trop long.

J'attends le soleil avec impatience, ouai, ouai, ouai!

vendredi 23 mai 2008

Bilan






Première étape passée.


Il m'ont repproché des bandes dessinées potaches, ils ont à peine lu... putain, le seul truc qu'ils ont aimé, c'est ce carnet que j'ai commencé ce week end, avec des jeux de mots qui m'attiraient des heures de colle, quand les profs en trouvaient dans les marges de mes cahiers, au collège. Putain, si c'est pas potache.


J'déteste ce mot, jcrois qu'il me suivra toute ma vie...


jeudi 22 mai 2008

Stop à la palabre.




mercredi 21 mai 2008

La chance des dix mutants



lundi 19 mai 2008

paradis






dimanche 18 mai 2008

Nouveau projet










Un petit livre, juste en noir et blanc, avec de drôles de phrases dedans.


J'ai commencé quelques dessins. La typo sera à penser. J'ai plein d'idées de jeux de mots, d'allitérations insensées... au lieu de faire mon carnet de regard sur l'illustration... à rendre demain...bouh

samedi 17 mai 2008

Roman photo, le début est ici

A rendre pour le cours de photo, mélange de sténopés et de photos numériques faits sans buts précis.







roman photo












vendredi 16 mai 2008

Les 1000 visages







Pour un sujet en cours de gueules.



Je compte imprimer ça sur format raisin.



wouh

mardi 13 mai 2008

y a la photo aussi, en rouge




Bon, problème j'en ai trois, je sais pas quoi choisir...

lundi 12 mai 2008

Un long weekend de travail


Aprés Cinq jours de pentecôte à bosser, t'as presque plus besoin d'aller voir REC, suffit d'un bon miroir.

Faut pas croire


J'me suis quand même bien amusé.

FINIIIIIIIIITO




Et voilà, c'est fini. J'ai plus qu'à régler quelques colorimétries, corriger deux fautes d'accent, CMJN et zou, impression demain, histoire de tester, et si c'est bon, zou, jbalance tout au Crous.


j'ai compté pour ce truc: plus d'une trentaine d'heures. J'avais qu'à m'y prendre avant, aussi, j'aurai pu profiter du soleil.


Bon, ce soir, gravure sur bois et demain, retour à la vie normale, finies les nuits entre 6h et 13h.


jsuis content!

photoshop


Cette petite pute de photoshop m'a planté dans le dos. J'avais pas enregistré...depuis combien de temps, je ne sais même plus. j'étais dessus depuis trois heures...

Aprés cinq jours de boulot brutal, le courage vient à manquer.

dimanche 11 mai 2008

C'est long


rhaaaaa, je n'en peux plus, c'est trop long à faire, marrrrrrre marre marre

rouge page5

allez, jdirais, encore deux pages

samedi 10 mai 2008

La vie trépidante des intrépides canetons

J'étais parti faire une petite pause parce qu'il en faut quand même. Pas longue, juste un petit tour au Soleil.

Je m'arrête sur un pont, au dessus de l'Ill, à l'entrée de la Petite France.

C'est un endroit où l'écluse apporte une pression violente au courant, tout ça pour le bonheur des péniches. ça forme pleins de tourbillons, et donc je regardais ça pour me détendre, et les détritus qui flotte s'y rassemblent et forment une sorte de balet.

Pis là, au milieu de tout le bordel, je vois deux petits canards tout neufs qui luttent comme des bêtes, tellement qu'ils sont cons de pas se laisser emporter. Ils ont dû se faire piéger par l'écluse, paf, plus de maman.

Je les regarde un p'tit moment, puis je cours chez moi chercher mon appareil photo en espérant qu'ils y soient encore à mon retour.

Cinq minutes plus tard, c'est limite s'il fallait pas faire la queue pour le ticket et les pop corn.
Je commence à filmer, et tadadaaam, deux nouveaux héros en ville: Indianan Jean's, et Mac Gaillewersheim. Strasbourg n'a qu'à bien se tenir!
Le gens applaudissent, la population s'attendri, ma voisine et son sac Pimki n'en peuvent plus. film trop lourd, coupé en deux, à regarder sans trop de son, l'eau fait mal aux oreilles.

video video

encore bicolore




et pourtant je me dépêche, mais entre les calques en couleur, les textures...ça me prend un temps fou.

vendredi 9 mai 2008

suite bicolorée




pas un sprint, un marathon, en vrai.

Crayon bicolore

Sprint les mecs, gros sprint.

suite


Parce que y en a marre






P'tite pause.



Je suis parti me promener, hier soir, avec mon petit n'appareil, et j'ai pris plein de photos. Je suis retourné dans un endroit qu'on a découvert l'année dernière, avec Ber', blotti entre Strasbourg et le Rhin. Tout un complex industriel désaffecté, squatté resquatté. Il me faut une bonne demi-heure de vélo pour m'y rendre, et le chemin, à lui seul, vaut le détour. On y croise 3000 décors différents, et sous ce Soleil de faux été, c'est vraiment magnifique. L'ensemble est un peu une sorte de Disneyland glauque où il vaut mieux ne pas tomber sur mickey, surtout tout seul.

 
Free counter and web stats